POST

Savoir "problématiser".... pour sortir de l'inaction

28/10/2018

 

Cet article annonce le stage De la stratégie de l'autruche au vol de l'aigle que je vais animer les 29 et 30 novembre prochain à Paris.

 

Le mot "problème" fait souvent peur, tout au moins, il peut gêner. En effet, la représentation courante de la notion de problème correspond à la vision suivante : le problème est une difficulté qui nous met dans une situation pénible, contraignante, contrariante (problèmes de santé, d'argent). Ce peut être un conflit intérieur ou un trouble d'ordre affectif qui gêne notre équilibre psychologique. Mais le mot problème évoque une autre dimension : celle de la question sur laquelle on s'interroge, qui prête à discussion, qui fait l'objet d'argumentations, de théories diverses. Le problème est une question à résoudre par un raisonnement scientifique. Il constitue un exercice, peut être une énigme (cf définitions du Larousse). Trouver son chemin en utilisant une carte ou calculer le budget du voyage auquel nous rêvons sont ni plus ni moins des problèmes à résoudre. En réalité, nous passons notre vie à résoudre des problèmes, sans même nous en rendre vraiment compte. Certains étant plus délicats, plus difficiles que d'autres.

 

Ne pas résoudre un problème amène la réflexion suivante : avons-nous intérêt à ne pas résoudre certains de nos problèmes ? Dans certains cas, la réponse est oui car les "bénéfices psychologiques" peuvent être plus avantageux. Il s'agit alors de maintenir en l'état un équilibre dans notre vie, ce qu'on appelle l'homéostasie du système. Changer, résoudre un problème peut nous sembler plus dangereux que de laisser les choses en l'état. Mais il est des moments où il devient urgent d'agir car la situation peut empirer. Et pourtant, nous ne faisons rien, nous n'arrivons pas à agir. Je suis marqué par le nombre de situations de ce genre dans les entreprises. Et je n'ose pas imaginer le coût que cela peut avoir ! Certains parlent de procrastination (remettre au lendemain...).

 

Comment s'y prendre ? Y a-t-il une méthode ? Pour soi d'abord ? Et pour les autres quand notre métier est d'accompagner les personnes à évoluer ? Je me suis aperçu que le sujet est plus complexe qu'il n'y parait à première vue. J'ai par exemple constaté l'importance de demander à la personne si elle veut réellement changer quelque chose ! Autres pistes : explorer les risques potentiels à ce que sa situation change. Lui demander ce qu'elle a déjà fait pour tenter de résoudre son problème. Voilà déjà tout un programme.

 

En tout cas, je vous propose de découvrir puis d'apprendre à utiliser une approche puissante tirée de l'analyse transactionnelle : le tableau des méconnaissances. C'est un outil précieux mis au point par 2 analystes transactionnels, Ken Mellor et Eric Sigmund. Pour agir et donc pour trouver une issue (une solution qui résout le problème), il est indispensable de bien poser le problème. Il s'agit de débusquer ce que la personne méconnait pour résoudre son problème et donc se donner les moyens d'agir efficacement. Le tableau des méconnaissances offre une démarche structurée pour passer du niveau de méconnaissance le plus important (méconnaitre les signaux qu'un problème existe) au niveau qui permet à la personne de se sentir capable d'agir avec les moyens qui sont adaptés à ses possibilités.

 

Un exemple d'utilisation de quelques unes des questions proposées par le tableau des méconnaissances dans un groupe professionnel : lors d'une réunion de travail, face à un sujet délicat, l'animateur peut poser 4 questions clés. Attention, on pose une question à la fois en suivant l'ordre. Et on ne passe pas à la question suivante sans s'être mis d'accord sur la réponse donnée. Question 1Sommes-nous tous d'accord pour dire que le sujet abordé est un problème ? Question 2 Sommes-nous tous d'accord pour dire que le problème est suffisamment important pour qu'on consacre du temps à le résoudre ? Question 3 Sommes nous tous d'accord pour dire qu'il doit bien exister des solutions permettant de traiter ce problème (même si nous ne les connaissons pas encore) ? Question 4 Sommes nous tous d'accord pour dire que nous avons les capacités à mettre en place la/les solutions envisagées ? Essayez, vous verrez, c'est très puissant pour faire avancer une réunion !

Au plaisir de vous accueillir dans ce stage utile à tous. En particulier si vous êtes dirigeant, manager ou coach..

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

​© 2018 LUMIN'ET SENS - Patrice Fosset patrice@luminetsens.org  - Tél : 06 86 96 30 44